Ardeche Sports Nature : site officiel du club de randonnee de ST FELICIEN - clubeo

Randonnée avec le Commandant COSTAUD

24 janvier 2018 - 17:53

 

Tout devait se passer en Chartreuse. L’ascension du Chamechaude lors d’une belle journée de raquettes nous tenait en halène depuis plusieurs jours. Les informations du JT de Jean-Pierre Pernaud, juste avant le reportage sur la potée auvergnate, n’étaient pas des plus rassurantes en ce qui concernait la météo en montagne, avec villages évacués, stations de ski fermées...etc.
L’idée m’est alors venu de me renseigner auprès du bureau des guides local : «les conditions sont mauvaises, vous ne pourrez pas atteindre le sommet. Nous n’emmenons plus de groupe en randonnée ! ». Vu sous cet angle, il paraissait sage de ne pas s’aventurer sur ces terrains là !
Notre expédition s’est donc retrouvée bec dans l’eau ! Les conditions neigeuses actuelles n’étant pas des meilleures, il a fallu se trouver une solution de repli.
J’appelle donc mon compagnon de cordée pour le tenir au courant de la situation. Il lui semble raisonnable de rester sagement dans le secteur et me propose une randonnée depuis St Félicien.
Et c’est comme ça que nous sommes partis pour une petite balade et ses nombreuses variantes, l’un sans bonnet et crâne à l’air, l’autre ayant pris soin de chausser un bonnet rouge : j’ai nommé le Commandant Jacques Costaud ! Le fond de l’air était frais, mais restait appréciable pour la saison.
La mission du jour était, bien évidemment, de trouver le fameux Calypso. Pour cela, nous sommes montés à Montplot avec une vue toujours aussi belle qu’on ne s’en lassera jamais. Puis redescente sur le col de Juvenet pour remonter en direction de la croix du Lionnet, mais en bifurquant entre temps en direction de la Roue. C’est dans ces lieux où nous avions des doutes sur notre localisation exacte. Heureusement que l’adresse était indiquée sur la boite aux lettres. Ici, une petite pensée pour nos facteurs qui n’ont pas toujours la vie rose ! Le chemin se poursuit sur les crêtes séparant les communes de Vaudevant et Satillieu avant de redescendre sur Pourchat et Oternaud. Un bref passage au col du Gibet et nous arrivons à Vaudevant où nous découvrons enfin l'objet tant attendu de notre marin. Déception tout de même car il avait été rebaptisé "POMA".
Plus loin, une voix semble nous interpeler ! C’est un ami du Commandant qui l’a reconnu de loin grâce à son bonnet rouge ! Parlant de la pluie et du beau temps, les deux compères se rejoignent finalement sur un terrain commun : la sculpture sur bois. Notre hôte nous fît entrer dans sa caverne que rendrait jaloux Alibaba. Ici, des œuvres d'arts, des poupées mais aussi des sculptures dont sa dernière composition représentant un homme debout, d’une finesse incroyable.
Mais nous ne sommes pas encore arrivés et il a fallu reprendre le chemin car la faim se faisait ressentir. Traversant la Vivance, nous rejoignons notre point de départ après 21km en 4 heures 30, poses comprises !

Commentaires